LAURENCE MAGNÉE

Née en 1989, Laurence Magnée a commencé le théâtre par une formation de comédienne au Conservatoire Royal de Mons - Arts2 (Belgique) de 2008 à 2012. Elle se forme ensuite à l’École Supérieure d’Art Dramatique du Théâtre National de Strasbourg en section Régie-Techniques du Spectacle jusqu’en 2016.

Durant sa formation, elle s’intéresse principalement à la création lumière ; elle participe notamment à « Karukinka », une pièce de musique contemporaine de Francisco Alvarado présentée lors du festival MUSICA à Strasbourg. En janvier 2016, elle crée également la lumière de « Cataclop enzovoorts », un spectacle de Lorette Moreau, présenté au théâtre de la Balsamine (Bruxelles). Sa formation au TNS se termine en juin 2016 par la création lumière du « Radeau de la Méduse » de Georg Kaiser, mis en scène par Thomas Jolly et présenté au Festival d’Avignon.

Elle continue à travailler dans ce domaine durant la saison 2016-2017 avec trois créations : « Ce que je reproche le plus résolument à l’architecture française, c’est son manque de tendresse » (Cie Légendes Urbaines), « Funny birds » (Cie Rive Ultérieure) et « Shakespeare-fragments nocturnes », extraits d’opéras interprétés par les élèves de l’académie de l’Opéra

Bastille (m.e.s Maëlle Dequiedt). 

En 2017-2018, elle fait la création lumière de « La mort de Tintagiles », dans une mise en scène de Géraldine Martineau au Théâtre de la tempête à Paris et participe à la création du spectacle ({:}), projet porté par Lorette Moreau.

  • Grey Facebook Icon
  • Grey Instagram Icon
  • Gris Google+ Icône