RÉHAB MEHAL

Réhab Mehal est une artiste engagée, pluridisciplinaire, protéïforme et transnationale.

Elle est née et a grandi à Montpellier. D’origine marocaine de ses deux parents., elle est de celles qu’on appelle « la seconde génération » : ses parents ont migré en Europe dans les années septante.

Après l’obtention de son Baccalauréat Littéraire option Théâtre, elle quitte le sud de la France pour s’installer à Londres. Elle vit dans des squats et s’exerce aux cocktails en travaillant au O-Bar. Elle s'installe ensuite à Paris où elle suit la formation d’art dramatique enseignée par Bruno Wacrenier au conservatoire du 5ème arrondissement pendant 3 ans. En parallèle elle étudie les sciences de l’information et de la communication à la Sorbonne-Nouvelle (Paris 3). Sa licence Info-Com en poche, elle quitte la France pour Bruxelles-Capitale. Elle intègre l’INSAS en Interprétation Dramatique de 2006 à 2010, puis l’atelier des Ecritures Contemporaines à l'Ecole d’Art de la Cambre. Elle est déléguée syndicale au service culture de la CGSP-Bruxelles de 2013 à 2016 et membre du comité belge de la SACD depuis décembre 2019.

En France depuis 2011, elle travaille régulièrement auprès de partenaires comme le festival Bouillon Cube et le Théâtre de Pierres dans l’Hérault, le Festival à Villeréal dans le Lot-et-Garonne, L’Orangerie Château de Peyrins dans la Drôme, le Festival Premiers Actes  en Alsace et le Festival Situ en Normandie.

Elle est l’autrice de la nouvelle « Coquelicots », publiée dans la Revue Sabir (Numéro 2).

Elle conçoit, écrit et met en scène le triptyque « la Réconciliation » qui aborde la multiple identité (comme Unité) à travers le prisme de l’interculturalité. Depuis 2011 « El Kouds (-ma Jérusalem) »  et « Sur le Chemin » , les deux premiers volets du triptyque ont été joué une cinquante de fois en Belgique et en France, aussi bien dans l'espace public et privé (ancienne écurie, couvent, cuve à bière, dans une clairière, en appartements etc) que dans les théâtres, comme à BOZAR, au Festival XS au Théâtre National de Bruxelles, au Festival de Liège, au Festival Voix de Femmes (Liège), au Théâtre Le Public, aux Halles de Schaerbeek, au BRASS, à la Filature de Mulhouse, à Tous Mécènes à Toulouse, au Festival Bouillon Cube et au Théâtre de Pierres, Festival à Villeréal. Le dernier volet « La Fille du Sacrifice » (Lauréat de la bourse d’écriture Claude Etienne) sera créé à l’automne 2021 au théâtre Océan Nord à Bruxelles.

Elle est regard extérieur et fait la direction d’acteurs dans « Housewife », texte d’Esther Gerritsen, mis en scène par Morgane Choupay and The PloyBoy (Théâtre National de Bruxelles + tournée en Europe) et dans « Rhapsodes, épisode 2 Antigone », adaptation du texte de Henry Bauchau par Eglantine Jouve (tournée dans l’Hérault et Régions en scène)

Elle est co-créatrice et performeuse dans ({:}) mis en scène par Lorette Moreau (Théâtre de Liège - Festival Emulation 2019 - Prix Coup de Coeur des Jeunes et au Théâtre de la Balsamine + tournée), dans « J'ai dans les bottes », création théâtre/danse/chant de Marianne Nicollet (Paris 5ème et au Festival Bouillon Cube) dans « Angela Thuder », des plasticiennes Gertrude Tuning et Maud Cucinotta (Amsterdam et Rotterdam) , dans « Re@l Town » d’après la nouvelle « C@ptch@ » d’Alain Damasio, porteur de projet Jean-Baptiste Azéma (Un Festival à Villeréal) et dans « Le Grand Déballage », spectacle de rue proposé par Sophie Bernhardt (festival d’Aurillac et tournée en région parisienne)

Elle fait partie de la cie Les Viandes Magnétiques avec Jean-Baptiste Calame, auteur et metteur en scène de la compagnie. Elle y a joué dans « L’Écolier Kévin », « L’Archéologue et l’Écran Plat », « La Machine et la Montagne », « Les Pollutions Lumineuses » et « Le Nu Civil » (à Bruxelles au théâtre de la Balsamine, théâtre les Tanneurs, Théâtre de Poche et au BRASS. En France : au théâtre de Vanves et au Festival Premiers Actes).

Au théâtre elle est comédienne dans « Un Tramway Nommé Désir » mis en scène par Salvatore Calcagno (création au Théâtre de liège + tournée en Belgique), dans « L’Éveil du Printemps » (création Théâtre Le Public à Bruxelles + tournée en Belgique) et « Le Mouton et la Baleine », texte de Ahmed Ghazali (Théâtre Océan Nord à Bruxelles + tournée en Belgique) deux mises en scène de Jasmina Douieb, dans « Les royaumes d’artifices » (à Bozar et au Théâtre Poème, Bruxelles) et « Objet Crucial 1 » (Festival d’Avignon) deux textes et mises en scène de Lucile Urbani, dans « Hapax » de Marion Bordessoulles, m.e.s. Aurore Magnier (Théâtre du Nord Lille, Manège de Maubeuge) dans « Villa » texte de Guillermo Calderon, mis en scène par Sarah Siré (En France au Festival à Villeréal, au Parvis - scène national de Tarbes. A Bruxelles-Capitale : à l'Université Populaire de Saint-Gilles, au Collectif au Quai, au Festival de théâtre latino-américain à La Roseraie à Uccle)

A l’écran, elle joue dans « Chanson Douce » (adaptation du roman de Leila Slimani) réalisée par Lucie Borleteau, dans « De Bas Etage » de Yassine Qnia, dans « Majorité Opprimée » et « Je ne suis pas un homme facile » d’Eléonore Pourriat, « Je sais que c’est l’été », écriture collective proposé par Léo-Antonin (Un Festival à Villeréal), « Dédale » film expérimental de Jean-Manuel Fernandez, « Tokyo Anyway » de Camille Meynard, « Unité 42 » réalisé par Hendrik Moonen (Série RTBF), « Pris au piège » réalisé par Karim Ouaret (mini-série M6), « Chambre 327 » réalisé par Benoit D’Aubert (mini-série France 3), « Babelgium » de Michael Havenith (mini Série TV Belgique),  « Furies », film expérimental de Marianne Téton.

Elle a participé à plusieurs lectures publiques de texte de théâtre. Elle a lu « Antigone à Molenbeek » (lecture en arabe littéraire) de Stefan Hertmans, une mise en lecture de Inne Goris (Kaaitheater à Bruxelles), « Soeurs d’Ange » de Afi W. Gbegbi, m.e.l. par Armel Roussel (RFI « Ça Va Ça Va le Monde » Festival d’Avignon), « Des Vies Sauvages » de Pauline Susini et Guillaume Mazeau, m.e.l. par Pauline Susini (Théâtre Paris-Villette), « Tourista » de Marius Von Mayenburg, m.e.l. par Marguerite Topiol (Théâtre National de Bruxelles), « On est Les Champions » de Marc Meyer m.e.l. par Mélinda Heeger (Théâtre National de Bruxelles), « La Décennie Rouge » de Michel Deutsh m.e.l. par Céline Ohrel (Théâtre National de Bruxelles) « Tentation » de Carles Battle m.e.l. par Alexa Gruber (Théâtre National de Bruxelles) et « Shéhérazade » à L'Institut du Monde Arabe.

  • Grey Facebook Icon
  • Grey Instagram Icon